top of page
  • Photo du rédacteurCyrille Vagney

A propos du cours dirigé par Christian Teissèdre le week-end dernier à Paris : était-ce un cours ou un stage Aikido à Paris ?

A quoi tient la réussite d'un stage aikido ou d'un cours comme celui des 16 et 17 décembre 2023 au Carreau du Temple ?


"Stage d'Aïkido traditionnel" est un non sens. Mais personne n'ose l'admettre.


De quoi parlons-nous exactement ? En quoi diffère stage et cours ?


Pour bien comprendre ce qui suit, il faut d'abord admettre que si on choisit de faire un art martial, ce n'est pas uniquement pour faire sa gym hebdomadaire, se changer les idées ou élargir le cercle de ses amis. Si de plus, le projet est de le faire en pratiquant l'aïkido, c'est a minima avec l'objectif d'en étudier les règles de l'art et les maîtriser à force de travail. Si enfin, pour y arriver, on jette son dévolu sur une école d'Aïkido traditionnel, c'est opter pour un enseignement au plus près des principes fondamentaux de cette voie du développement de soi-même dont le principal atout est la transmission de maître à élève. Avec tout ce que cela suppose en termes d'engagement et d'abnégation.

Et avant de répondre à la première question et de rassurer tout le monde, il convient de donner un peu de sens aux mots.

Provenant du vieux français estage (qui donnera également étage en français et stage en anglais), stage depuis le bas moyen âge signifie peu ou prou "période transitoire de formation et de probation en vue de l'exercice d'une fonction". De nos jours, Le Robert en donne trois définitions :

  • "période d'études pratiques exigée pour certaines professions",

  • "période de formation, de perfectionnement dans une entreprise",

  • "courte période de formation ou de perfectionnement à une activité professionnelle ou de loisir".

Cours, quant à lui, provient du vieux français cuers et du latin classique cursus "action de courir, voyage, course en mer; cours des étoiles, d'un fleuve; cours de la vie de quelqu'un; d'un sentiment". Dans son sens premier, on retrouvera des idées de "voyage, déplacement, trajet, mouvement, déroulement, succession, circulation", à suivre... Partant de là, il n'en faudra pas beaucoup pour parler de "conférence, entretien, d'études suivies, d'enseignement, de leçon". Et avec cette idée de donner de la valeur aux élèves suivants ces cours, viendra également l'idée de "valeurs, de marchandises" et des "taux auxquels se négocient" ces dernières. Le Robert en donne actuellement 5 définitions dont celle qui nous intéresse :

  • "Enseignement suivi sur une matière déterminée"

    • conférence, leçon (faire, suivre un cours, prendre des cours, etc),

    • degré des études (cours préparatoire, élémentaire, moyen),

    • établissement d'enseignement privé.

Où l'on comprend que stage se rapporte à la formation, à l'étude, au perfectionnement, mais sur une période plutôt courte et en tous les cas finie. Que dans le cadre d'acquisition de compétence, son champ d'action touchera plus au savoir-faire qu'au savoir ou au savoir-être qui devront être des prérequis.

Alors que si cours se rapporte aux mêmes objectifs, le temps pris pour les atteindre sera plus long, voire beaucoup plus long et dans certains cas, infini. Et, de fait, permettra de toucher à tous les savoirs composant une ou des compétences si l'on souhaite les acquérir.

Et si stage peut se prévaloir d'être un vecteur de formation et surtout d'instruction, il ne peut de toute façon rivaliser avec la connaissance et l'éducation que tentera d'apporter cours.


Quand parler d'éducation donne des poussées d'urticaire aux uns et des envies d'autoritarisme aux autres.


L'Aïkido traditionnel est basé sur la transmission des savoirs et l'acquisition de compétences par les individus qui le pratiquent.

Une compétence est composée de 3 savoirs nécessaires à son exercice : le savoir, le savoir-faire et le savoir-être.

Le savoir touche aux connaissances utiles à l'exercice de la compétence. C'est en quelque sorte l'aspect instructif de cette dernière, l'instruction reçue ou recherchée.

Le savoir-faire quant à lui touche à la mise en œuvre, à la pratique du savoir dans le cadre de la compétence. C'est le côté opératif de celle-ci, l'opération qui en donnera le résultat le plus direct.

Le savoir-être enfin, touche au comportement de l'individu dans l'activité de sa compétence. C'est la composante éducative. L'éducation qui permettra aux savoirs précédents, mais également à la compétence elle-même, de grandir et se développer, mais aussi de transposer la démarche dans l'acquisition de nouvelles compétences.

Les 3 savoirs se nourrissent les uns les autres. Ils s'influencent et se complètent. Ils s'épaulent et s'entremêlent. Ce sont les 3 facettes d'un tout. Ils font appel à nos facultés cognitives et de préhension spatio-temporelle qui, à force de travail et sollicitations s'améliorent.

Rééduquer les individus prend plus de temps et est un peu plus compliqué que de les instruire et les rendre opérationnels. D'une part, parce que le savoir-être s'ancre plus facilement avant l'arrivée de l'adolescence qu'après. Et d'autre part, parce qu'il faut souvent déconstruire avant de reconstruire. Pourtant, c'est bien l'éducation qui donnera du sens à l'instruction et à l'opération. Mais encore faut-il le vouloir.

Partant de là, vous pouvez appeler stage un cours dirigé par Christian Teissèdre, si vous ne recherchez qu'instruction et connaissance. Si vous souhaitez acquérir du savoir-faire, il vous faudra suivre plusieurs stages avec lui et surtout étudier et travailler par vous-mêmes ou avec votre maître ce qu'il travaille et étudie. Avec tous les risques que cela comporte. Si maintenant vous souhaitez vous éduquer et développer quelque chose qui vous appartient, il vous faudra suivre ses cours et/ou ceux de l'un de ses élèves que vous aurez choisi pour maître, de manière très régulière pour y parvenir.


Pourquoi se prendre le chou pour un sujet qui n'intéresse pas grand monde finalement ?


Parce que rien ne sert de fuir la réalité, elle nous rattrape toujours.

Si nous prenons la peine de nous différencier des autres pratiques en ajoutant "traditionnel" à notre Aïkido, c'est bien pour quelque raison. Si nous nous sommes engagés sur une voie du développement de soi-même ayant pour outil un art martial, ce n'est pas juste pour faire des figures de style avec nos hakamas et nos bokkens. Si nous n'avons que faire de savoir qui est le meilleur dans notre art, c'est que nous cherchons avant tout à nous améliorer et à nous développer et réaliser avec les moyens qui sont les nôtres. Si notre but est de faire de nous des personnes autonomes capables de jugement, ce n'est pas pour s'enfermer dans une norme décidée par une quelconque organisation. Si nous avons fait le choix d'être élève de tel ou tel maître et que ce dernier a accepté la responsabilité de nous transmettre tout ce qu'il sait et que nous pouvons comprendre, ce n'est pas pour commencer à faire n'importe quoi avec n'importe qui.


Quels sont les 3 facteurs principaux participant à la réussite d'un cours ou d'un stage Aïkido ?


1- Qui dirige le cours ou le stage aikido ?


Comme dans tout art, si vous décidez de le pratiquer et l'utiliser comme un outil pour vous réaliser, il vous faut choisir le maître en qui vous reconnaissez les compétences qui vous sont nécessaires pour cela. Si vous lui reconnaissez ces compétences, vous les reconnaîtrez encore plus clairement dans celles de son propre maître et de manière encore plus profitable pour vous. Un bon maître se reconnaît à ses facultés d'une part, à vérifier que ses créations sont conformes aux règles de l'art et obtiennent le résultat souhaité et d'autre part, à transmettre ses compétences à ses élèves. Christian Teissèdre est de ceux là.

Merci à lui.


2- Qui participent au cours ou au stage aïkido ?


Si un bon professeur se reconnaît aux compétences citées précédemment, il se reconnaît aussi au nombre d'élèves qui l'ont choisi pour maître et ont décidé de suivre son enseignement. Parce qu'ils l'ont choisi en poursuivant un objectif et qu'ils ont plus de chances de l'atteindre en le suivant. Un professeur sans élève aura du mal à convaincre. Si sur les 2 jours d'un week-end, il réunit 70 à 100 élèves qui l'ont choisi, on peut être rassuré à ce sujet.

Merci à tous ces élèves qui ont fait le déplacement.


3- Qui organise le cours ou le stage aikido ?


Toute œuvre nécessite une organisation. Cette dernière doit permettre à l'œuvre de se réaliser dans les meilleures conditions pour l'artiste comme pour ses élèves. Elle prend en charge tous les détails invisibles qui ne doivent pas se remarquer pour qu'un cours ou un stage laisse un souvenir indélébile du sujet travaillé. Pour cela, le dojo qui invite le maître et organise le cours/stage doit disposer de membres engagés et mobilisés dans ce but.

Aïkido Paris Temple remercie tous ses membres qui y ont participé.


Mais que serait un stage ou un cours réussi sans quelques photos pour se souvenir ?






Dirigé par Christian Teissèdre, le stage aikido à Paris centre de 2022 avait réuni de nombreux pratiquants au Carreau du Temple qui tous étaient liés à son enseignement traditionnel.
Les participants aux cours exceptionnels de 2022

Lieu :

Studio du Pou Volant au Carreau du Temple

  • Accès par l'entrée du 4 rue Eugène Spuller 75003 Paris

Horaires des cours :

Samedi 16 décembre de 14.00 à 17.00

  • Admission à partir de 13.00

Dimanche 17 décembre de 10.30 à 13.30

  • Admission à partir de 10.00

Informations et détails :

Inscription obligatoire en ligne

  • au plus tôt afin que nous puissions anticiper au mieux votre accueil (comme pour les stages aikido à Paris)

Ouvert à tout pratiquant de plus de 8 ans disposant d'une licence en cours de validité

Paiement en espèces sur place uniquement

  • 10 euros le cours ou les 2 cours pour les moins de 15 ans

  • 10 euros le cours et 20 euros les 2 cours pour les plus de 15 ans

  • + 5 euros pour toute inscription après le 14/12/2023 minuit

Possibilité de dîner le samedi soir tous ensemble

  • 19.00 à la brasserie Le Pachyderme (2 boulevard Saint-Martin 75010 Paris à 10 mn à pied du Carreau)

  • à réserver dès maintenant et avant le 14

  • 25 euros à régler sur place (entrée + plat + dessert + 1 boisson)

Buffet froid et pot de l'amitié en fin de stage le dimanche midi offerts


Conditions particulières stage aikido paris :

  • Les associations ou les pratiquants qui souhaitent inscrire et prendre à leur charge le coût des cours de plusieurs participants en un seul paiement peuvent le faire via le formulaire et la fonction "Ajouter un autre inscrit".

  • Pour obtenir une facture au nom de votre association : sur la page de félicitations pour votre commande, cliquer sur "Retour vers le site", puis sur la page suivante cliquer sur "Obtenir une facture". Saisir ensuite les coordonnées de votre association en choisissant l'option "Facture au nom d'une société".

  • Les factures sont éditées automatiquement. Un mail de confirmation de votre commande vous est envoyé après validation de celle-ci. Il comporte un lien vous y menant.

Christian Teissèdre dirige de nombreux stage aikido à Paris sur invitation de ses élèves dont Cyrille Vagney
Christian Teissèdre et Cyrille Vagney lors d'une démonstration au bokken

Comments


bottom of page