top of page
  • Photo du rédacteurCyrille Vagney

SENPAÏ - KOH-HAÏ ET AIKIDO TRADITIONNEL

SAMEDI 22/06/2024 : CELEBRONS LA RELATION SENPAÏS - KOH-HAÏS





SENPAÏS - KOH-HAÏS, QU'EST-CE QUE C'EST ?

Senpaï est un mot japonais qui signifie “personne plus expérimentée”. A contrario, le terme Koh-haï désigne une "personne moins expérimentée". En tous les cas, ces deux termes n'ont de sens que si les personnes ainsi désignées œuvrent dans une même organisation et partagent, en dehors de toute position hiérarchique, le même domaine d'activité. Naturellement, les Senpaïs sont respectés par les Koh-haïs. Leur relation est d'ordre tutélaire, comparable à certains égards à celle entre un maître et son disciple. Même si la différence d’expérience entre eux n’est que d’un an, le Senpaï est considéré comme une référence dans le domaine en question. Les Koh-haïs doivent respect à leurs Senpaïs et tenir compte de leur avis, car les japonais considèrent que l’expérience leur permet de mieux juger. Cette coutume, profondément enracinée dans l’histoire et la société japonaise, s'applique aussi bien dans les écoles, les entreprises que d’autres domaines, organisations ou contextes.


SPECIFICITES CULTURELLES

Dans un pays où l'on inculque dès leur plus jeune âge aux membres de la collectivité à savoir reconnaître où est leur place, à assumer pleinement les responsabilités qui vont avec et les choix qu'ils devront faire ; cela fait sens.

Mais croyez bien qu'il n'est pas dans mes intentions au travers de cette relation Senpaï - Koh-Haï de faire ici la critique ou une étude comparative d'un système de pensée, d'une culture et d'une organisation sociétale très éloignés des nôtres. Je m'y perdrais assurément, comme je vous perdrais tout autant.

Cependant, et afin d'en éviter certains écueils, il est sûrement intéressant de s'arrêter sur l'essentiel et essayer d'en tirer le meilleur parti pour notre organisation qu'est le dojo Aïkido Paris Temple.


DES DEVOIRS ET DES RESPONSABILITES

Ce qui caractérise l'Aïkido traditionnel et nous différencie des pratiques sportives, c'est la transmission par un maître à son élève de ses outils pour acquérir et développer ses propres compétences. Cette relation est unique car, si l'élève doit choisir son maître, le maître choisit également son élève. Mais elle n'est valable que si chacun accepte les devoirs et responsabilités qui vont avec :

• transmettre son enseignement dans toute sa plénitude pour l’un

• acquérir et maîtriser progressivement le savoir transmis pour l’autre

• En prenant soin, pour l’un comme pour l’autre, de vérifier continuellement qu’ils respectent bien les règles de l’art qu’ils pratiquent et que cela fonctionne efficacement.

Si cela va sans dire, cela va mieux en le disant. Et en se le répétant…

Malheureusement, si un maître ne se consacre qu’à un élève à la fois, ces derniers verront leur progression entravée par les limites mêmes de chacun d'eux, mais aussi et surtout par leurs habitudes propres et la routine qui ne manqueront pas de s’installer. D’où l’intérêt pour le maître d’enseigner à plusieurs élèves en même temps et pour l’élève de travailler avec différentes personnes afin de faire varier les situations et provoquer une émulation aussi bien dans la réalisation que dans la réflexion liées à la pratique en question. Les différentes études menées à ce sujet à travers le monde montrent que le nombre optimal de membres d’un groupe de travail de même niveau doit se situer entre 6 et 15 personnes pour obtenir la progression la plus profitable à tous. Si le groupe n’est pas d’un niveau uniforme, la progression globale peut être encore plus profitable. Et, ou, elle peut permettre également d’augmenter la taille de celui-ci. A la condition toutefois que les élèves plus expérimentés ne dénaturent pas l’enseignement du maître en ne respectant pas les objectifs définis et les outils et repères utilisés par celui-ci pendant le cours, l’excès de zèle et d’ego pouvant nuire.


UNE RELATION A DEVELOPPER ET ENTRETENIR

La relation Senpaïs - Koh-Haïs trouve ici toute son utilité et prend toute son importance. Car le rôle d’un Senpaï est, tout comme le maître, de transmettre son savoir à ceux qui en ont moins, tout en vérifiant qu’il respecte les règles de l’art et que cela fonctionne. Celui du Koh-Haï est de prendre ce savoir comme s’il venait du Senseï car il est normalement identique. Et de le transmettre à son tour à moins expérimenté que lui, et ainsi de suite. Le maître, qui ne peut consacrer individuellement que quelques minutes par élève et par cours, peut alors s’appuyer sur les plus expérimentés d'entre eux pour faire progresser ceux qui le sont moins. C’est ainsi que tout le monde progresse et que la cohésion et la cohérence d’un dojo d’Aikido traditionnel prennent forme et se développent.


NOUS NE SOMMES PAS DES JAPONAIS MAIS NOUS PRATIQUONS L'AIKIDO TRADITIONNEL

Vous remarquerez que je ne parle pas ici de respect, de bienveillance, d’obéissance, ou de pression sociale. Toutes ces qualités ou ces défauts, c’est selon, peuvent être, sous nos latitudes, des conséquences ou des effets, en aucun cas des causes du bon fonctionnement de cette relation Senpaïs - Koh-Haïs. Les causes de ce dernier sont plutôt à chercher du côté des responsabilités et des talents que chacun des membres de ce dojo voudra bien assumer. Comme dans la vraie vie, en somme.

Si le traditionalisme et la culture du Japon permettent à chacun de savoir où est sa place pour faire société, la rigidité du système sociétal que cela engendre est difficilement adaptable ici. En revanche, le principe directeur, lui, l'est totalement pour en tirer le meilleur parti.


LES PRATIQUANTS DU DOJO AÏKIDO PARIS TEMPLE CELEBRERONT DE MANIERE SYMBOLIQUE CETTE RELATION SENPAÏ - KOH-HAÏ LE SAMEDI 22 JUIN 2024 DURANT LE COURS.

VOUS POUVEZ INVITER VOS PROCHES A PARTAGER CETTE RELATION EN REGARDANT OU EN PRATIQUANT.

EN TOUS LES CAS, NOUS TERMINERONT PAR UN POT DE L'AMITIE.

90 vues0 commentaire

Comments


bottom of page